Escompte bancaire : un transfert de créances sans gestion des impayés

 

La gestion du poste clients peut être un cauchemar pour un chef d’entreprise. En effet, vous pouvez avoir affaire à des mauvais payeurs qui fragilisent votre et peuvent compromettre les investissements nécessaires pour pérenniser votre activité. Si vous avez un besoin urgent de liquidités, vous pouvez « escompter » des traites ou lettres de change sur vos clients.

L’escompte bancaire consiste pour une banque à payer une traite à une entreprise qui en est le propriétaire. C’est donc une cession de qui est conclue à un prix légèrement inférieur à sa valeur, car la banque en déduit une rémunération (agios).
L’escompte peut être considéré comme un prêt qui est accordé à l’entreprise en échange d’une créance qui se présente sous forme de lettre de change ou billet à ordre.
À l’échéance, le montant de la facture escomptée ou de la traite escompte est réglé directement à la banque par le client de l’entreprise.

L’escompte sur facture est un moyen pour l’entreprise de dégager de la trésorerie rapidement, la traite servant de garantie à la banque.

Cette opération d’escompte bancaire présente un risque pour l’établissement bancaire. Les conditions d’octroi de ce crédit sont donc strictes : la solvabilité du client est vérifiée, ce qui impacte le coût administratif de l’escompte. Ce crédit n’est généralement sollicité que pour des montants élevés. Enfin, en cas de défaut de paiement du débiteur final, la banque peut se retourner contre son client.

Règles de calcul des banques

Escompte bancaire
Pour calculer un escompte, les banques tiennent compte d’un taux qui leur est propre. En général le taux d’escompte des banques est plus élevé que le taux du marché monétaire. Ce taux de base est augmenté de plusieurs points en fonction de la solvabilité du client débiteur. Elles considèrent aussi le nombre de jours pendant lesquels l’argent est prêté avant l’échéance. Les banques majorent la durée d’un jour de valeur ou jour de banque.

Les agios sont composés de :

  • L’intérêt sur l’argent avancé par la banque (escompte commercial). Cette commission n’est pas soumise à la TVA.
  • Une commission bancaire pour le service, soumise à TVA. La différence entre la valeur nominale de l’effet et les agios est appelée valeur nette. C’est la somme qui est payée au créancier.

Escompte ou affacturage ?

Escompte ou affacturage?

À l’instar de l’affacturage, l’escompte permet à l’entreprise émettrice de la facture de bénéficier rapidement de la trésorerie dont elle a besoin pour réaliser les décaissements prévus. L’escompte fait donc partie de ces dispositifs qu’une entreprise peut activer pour avoir les moyens de poursuivre son exercice.

En fonction des caractéristiques de chaque solution et de leur impact financier, l’escompte d’une facture et d’une lettre de change ou la mise en œuvre d’une stratégie d’affacturage nécessite une étude préalable afin de déterminer les avantages et inconvénients que présente chaque hypothèse.

Pour pouvoir faire un choix entre les différentes solutions proposées, n’hésitez pas à demander un devis en escompte bancaire et des renseignements complémentaires.

 

Articles relatifs

Besoins Tags : , .

Comments are closed.

Obtenez gratuitement plusieurs devis de fournisseurs qualifiés sous 48h